Témoignages

ULRICH SETANDJI, grâce à MIVO, travailler dans le noir c’est fini.

« Je m’appelle Ulrich Sétandji, j’ai 30 ans et je suis mécanicien tourneur à Lomé. Après avoir fait des études, j’ai obtenu mon BEPC et, il y a 6 ans, j’ai ouvert mon garage.

J’en suis très er ! Je fabrique des pièces en tout genre, je fais des soudures, etc…

Je fais partie d’une association et c’est lors d’une de nos réunions que j’ai rencontré une animatrice de MIVO Energie.
Elle m’a parlé des équipements et j’ai tout de suite été intéressé par les lampes solaires, car, avec les coupures d’électricité à répétition, c’est dif cile de travailler sans lumière.

J’ai acheté ma lampe solaire il y a 8 mois. J’en prends soin : lorsque je ne l’utilise pas, je la range dans son carton pour ne pas l’abîmer et quand une coupure a lieu, je la ressors.

Je suis vraiment satisfait de cette lampe solaire. Je l’ai d’ailleurs recommandé à des amis qui l’ont achetée également.

J’aimerais que MIVO Energie développe d’autres produits qui fonctionnent avec des panneaux solaires pour que je puisse utiliser mes machines en toutes circonstances »

Publicités

NAOMI fait évoluer son commerce avec MIVO !

« Je m’appelle Naomi, j’ai 32 ans et je vis à Togokomé. Je suis mariée et j’ai trois garçons, un de 14 ans et des jumeaux de 11 ans. Je suis issue d’une grande famille. Je suis allée à l’école jusqu’au CE1 puis j’ai commencé à travailler avec ma mère sur les marchés. Depuis 10 ans, je suis vendeuse ambulante de pagnes et d’alimentation.

Il y a 3 mois, j’ai intégré ASSILASSIME et MIVO Energie après qu’un animateur soit venu me voir pour me présenter les produits. J’ai tout de suite accepté de devenir revendeuse. Je suis ravie de travailler pour MIVO car j’ai une marge avantageuse qui me permet subvenir à mes besoins et mes clients sont très satisfaits des produits que je leur vends.

Il y a beaucoup de coupures de courant dans la région et les lampes solaires leur permettent de s’éclairer malgré tout.

Les pagnes et les produits Mivo fonctionnent vraiment très bien. Depuis que j’ai commencé, je gagne plus d’argent qu’avant, environ 5 000 FrCFA (7€) de plus par mois, rien qu’avec la vente de foyers. Je suis très ère des progrès que j’ai accomplis !

Je mets de l’argent de coté pour investir dans une boutique au bord de la route et exposer mes produits. Je suis la seule vendeuse de gaz dans la zone et la boutique m’aidera à me faire connaître.

De plus certaines femmes du quartier veulent devenir revendeuses elles aussi, alors pourquoi pas devenir grossiste de produits MIVO ? J’envisage de faire un prêt ASSILASSIME pour pouvoir acheter plus de stocks.

Ce qui pourrait m’aider d’avantage, c’est que MIVO revoit les 30% de départ que je dois quand je commande les produits. Je préférerais les payer en plusieurs fois en divisant le prix sur plusieurs mois. Cela m’aiderait à alimenter mon stock sans soucis nancier.

Je suis ère de travailler avec MIVO Energie, le programme me permet d’avancer et de pouvoir me lancer dans des projets ! »

EDWIGE solidaire avec Mivo Energie.

« Je m’appelle Edwige et j’ai 33 ans. Je vis seule avec mes deux enfants de 1 an et 4 ans. J’ai fait des études supérieures en Lettres Modernes pendant 3 ans, mais malheureusement, je n’ai pas eu mon diplôme.
Pour subvenir à mes besoins, j’ai commencé à proposer des produits aux gens dans la rue. Ça a fonctionné et je suis devenue commerçante ambulante.
J’ai connu MIVO Energie lors d’une sensibilisation avec mon groupe ASSILASSIME. Une animatrice est venue nous présenter les lampes solaires et les foyers améliorés MIVO.
Les équipements m’ont tout de suite plu et je me suis rapprochée d’elle pour acheter une lampe solaire pour la maison.

Peu de temps après, j’ai décidé de devenir revendeuse pour MIVO. Cela va faire 1 an. J’ai ajouté à mes stocks les produits MIVO Energie et je ne vends plus que ça.
Même si la marge n’est pas très grande, ce sont les ventes qui me rapportent le plus.
Mais ce n’est que le début, je compte bien continuer à sensibiliser les gens aux produits MIVO et vendre encore plus de lampes et de foyers ! »

DELA a testé la lampe solaire MIVO et ne peut plus s’en passer !

« Je m’appelle Déla, j’ai 30 ans et j’ai trois garçons de 2 à 14 ans que j’élève seule. Mon mari est au Ghana depuis un an et arrive dif cilement à nous aider nancièrement.

J’ai grandi à Volove à Kpalimé avec mes deux frères et ma sœur. J’ai perdu mes parents très jeune, j’ai dû arrêter l’école et commencer à travailler.

Je suis très croyante et c’est ma foi qui m’aide à avancer et à faire face aux dif cultés chaque jour.

J’ai commencé mon activité par la vente de pains, mais je faisais peu de béné ces alors j’ai changé. Depuis 3 ans, je vends des boissons locales dans la boutique que j’ai installée chez moi.

Mais, à cause de la concurrence, je ne vends plus autant qu’avant.

J’aimerais me lancer dans la vente d’autres produits, cela me permettrait de pouvoir acheter des pagnes, des habits pour mes enfants et moi et pourquoi pas, d’acheter une lampe solaire.

Avant je m’éclairais avec des torches à piles, mais cela me coûtait cher en pile. Depuis qu’un animateur de MIVO Energie* m’a proposé de tester la lampe solaire, j’ai fait des économies car je n’achète plus de piles.

Je l’utilise tout le temps. Je la recharge la journée et le soir elle me sert à m’éclairer pour faire à manger.

J’aimerais construire une maison pour mes enfants et moi et avoir les moyens de continuer à les scolariser. Je n’ai pas les moyens de m’acheter la lampe pour le moment, mais si le programme Mivo Energie peut m’aider à faire des économies, ce serait déjà un grand pas ! »

 

BASSOUBINI, a de l’énergie à revendre grâce à MIVO Energie !

« J’ai 48 ans, je suis mariée et j’ai 5 enfants. Je tiens une boutique d’alimentation générale à Sogbossito, au nord de Lomé.

J’ai toujours beaucoup aimé le commerce : j’aime vendre et mes clientes m’apprécient beaucoup. Pour pouvoir développer mon activité, j’ai intégré un groupe ASSILASSIME. Aujourd’hui, j’ai déjà reçu 8 prêts, je suis présidente de mon groupe et j’accueille les réunions chez moi.

Je cherchais des produits pour diversifier mon commerce et me distinguer des autres revendeuses du quartier. J’ai entendu parler de MIVO Energie durant une réunion de groupe et j’ai tout de suite été intéressée. Tassondi, l’animateur, m’a présenté tous les équipements en détail, les conditions d’achat et je me suis lancée !

Pour vendre, je me balade dans le quartier avec des lampes solaires, des foyers améliorés et des kits gaz pour que les voisins puissent les voir. Les produits sont économiques alors les gens sont intéressés !

Lors d’une coupure d’électricité, j’ai utilisé ma lampe solaire pour pouvoir éclairer la maison : mes voisines sont venues me demander la lampe pour pouvoir continuer leur activité de revente ; au nal, elles l’ont tellement appréciée qu’elles l’ont achetée !

Grâce aux formations de MIVO et ASSILASSIME, j’ai appris à gérer convenablement mon argent. Les animateurs sont toujours disponibles pour me conseiller sur les nouveaux produits et m’épauler dans mon activité.

Je suis en train de construire une boutique, à côté de chez moi, pour exposer encore plus de produits et notamment les réchauds à gaz. »

 

ANGÈLE, veuve, vendeuse de pagnes et de fromages… et utilisatrice convaincue des lampes et réchauds Mivo !

« Je m’appelle Angèle, j’ai 37 ans, je suis veuve avec deux enfants : une lle de 11 ans et un garçon de 19 ans qui étudient à Lomé. Je suis une revendeuse de pagnes la journée et de fromage peulh le soir ; en effet, je vends du tissu africain au marché le jour puis je prépare des beignets de fromage au lait de vache que je vends dans la rue la nuit. J’exerce cette activité depuis 12 ans pour subvenir aux besoins de mes enfants.

Il y a trois ans, j’ai intégré un groupement de micro nance Assilassimé : je suis aujourd’hui présidente du groupe ! Nous avons reçu la visite d’un animateur Mivo lors d’une de nos réunions et j’ai tout de suite été très intéressée par les lampes solaires. J’ai acheté la Sunking Pro 2 car c’est celle qui a l’éclairage le plus fort selon moi. Le soir, je l’accroche à l’entrée de ma maison pour pouvoir traverser ma cour et aller aux toilettes sans problèmes. Même si j’ai l’électricité chez moi, les coupures sont très fréquentes : aujourd’hui, ça fait plus de quatre jours que je n’ai pas de courant. Ma lampe est aussi très utile à l’intérieur. J’ai aussi acheté un kit gaz grâce au crédit « Miwoé ».

Depuis dix mois, j’utilise ma lampe solaire et elle fonctionne très bien ! Je m’en sers pour vendre mes fromages le soir : j’installe mes produits sur un plat et je mets ma lampe à côté pour éclairer. Grâce à cela, mon stand est beau et illuminé ! Depuis que j’ai mis ce système en place, mes ventes ont progressé ; même mes clients sont intéressés par la lampe ! Quand j’aurai terminé de rembourser mon crédit, j’aimerais acheter un foyer amélioré Mivo Energie pour cuisiner mes fromages : je pourrais faire des économies supplémentaires ! »

AFI, couturière accomplie et revendeuse des produits Mivo Energie !

« Je m’appelle Afi , j’ai 43 ans et je suis mère de quatre enfants, âgés de 11 à 21 ans. Ils sont tous allés à l’école et trois vivent toujours avec nous. Mon mari est ouvrier dans une usine, à côté de chez nous.

Cela fait 25 ans que je travaille comme couturière : ce métier me plaît beaucoup car c’est un travail varié. Je peux fabriquer des habits et les vendre ! Grâce à ma volonté, je suis devenue présidente du syndicat des couturiers de la zone Baguida (quartier est de Lomé), qui compte 103 membres. Mon activité dépend beaucoup des commandes et des périodes de l’année : je travaille beaucoup au moment des fêtes religieuses, quand les gens veulent acheter de nouveaux habits.

Le soleil, c’est gratuit !
J’ai connu Mivo Energie grâce à leur animateur, venu présenter les produits lors d’une réunion de groupement des couturiers. J’ai tout de suite vu les avantages des lampes solaires : le soleil est gratuit, la lanterne me permet de faire des économies ! La lampe D.Light S20 coûtait 9000 FCFA mais j’ai pu la payer en 4 fois, grâce aux facilités de paiement de Mivo.

Avant, j’utilisais des torches à piles lorsqu’il y avait coupure de courant mais ça me coûtait cher. Aujourd’hui, j’utilise la lampe dans mon atelier pour continuer le travail avec mes apprentis.
Des produits ables !
Les lampes solaires Mivo Energie sont des produits viables : j’utilise ma lanterne depuis plus de trois mois et tout va bien ! Je suis maintenant revendeuse de ces lampes dans mon syndicat : j’explique aux gens les économies que j’ai pu faire grâce à cet équipement pour qu’ils se décident à l’acheter, malgré son prix élevé. J’ai pu vendre 33 produits Mivo à mes collègues : grâce au prix revendeur, j’achète la lampe à 8000 FCFA (12 €) et la revend à 9000 FCFA (14€) , c’est intéressant ! »

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑